/ Amérique du nord

Visiter Toronto en deux jours

Toronto à pied

Bien que les transports en communs soient nombreux à Toronto, nous avons décidé de visiter la ville à pied, pour pouvoir découvrir les rues à notre rythme. Mais sinon, on peut y prendre le bus, le métro ou encore le streetcar ( Le tramway ). Nous étions logés dans le centre, dans un appartement trouvé sur airbnb. On est donc partis en direction du centre en empruntant la King Street qui est une des rues animés où l’on trouve de nombreux restaurants, bars et boutiques. Nous avons ainsi rejoint la CN Tower et le Rogers center, qui est le stade de baseball de l’équipe de Toronto : les « Blue jays ». La taille du stade est assez impressionnante, son toit pesant 11000 tonnes peut se découvrir en seulement 20 minutes…

En continuant, on arrive au « Distillery district », quartier au look très industriel avec ses bâtiments en brique, et qui comme l’indique son nom, était autrefois la distillerie de la ville de Toronto. Aujourd’hui le quartier a été transformé, on y trouve quelques restaurants, bars et boutiques mais aussi des galeries d’art et même des bureaux. Le quartier contraste réellement avec le reste de la ville, moderne.

Nous sommes ensuite remontés en direction des quartiers situés plus au nord de la ville, à la limite de Yorkville, sans oublier de nous arrêter par le Hard Rock Café pour y savourer une bière et faire reposer nos jambes.

Prenons de la hauteur

Que serait la visite de Toronto sans passer par la CN Tower, avec son architecture originale et son utilité un peu limitée : il s'agit uniquement d'une tour destinée aux télécommunications et aux touristes comme nous qui souhaitent y monter. L'entrée simple coûte environ 37$.

L'ascenseur vitré nous emmène en moins d'une minute à 342 mètres d'altitude. De là-haut, la vue est imprenable sur le lac Ontario, les îles de Toronto ainsi que toute la ville !

On trouve aussi un restaurant panoramique qui offre une vue magique, et les prix ne sont pas exorbitants, ce qui est plutôt rare dans ce genre d'endroit.

Un plancher vitré - à l'époque le premier au monde - permet de se faire un peu peur en mettant les pieds dans le vide, et en voyant le sol 340 mètres plus bas. Sensation troublante garantie !

Pour prendre encore plus de hauteur, il est possible de monter jusqu'au skypod (12$), situé à 447 mètres de hauteur. Et pour les plus téméraires (et les plus fortunés), on peut aussi décider de prendre le grand air, sur une plateforme large de 1,5 mètres, sans aucune autre sécurité qu'un harnais vous attachant à la tour elle-même !

Et du recul

Les îles de Toronto, facilement accessibles via un ferry, permettent de prendre du recul et d'observer la skyline, emplie de grattes-ciel. Le ferry coûte environ 8 dollars aller-retour et on peut le prendre pour être déposé d'un côté de l'île et revenir par l'autre côté, la ballade totale fait environ 6 kilomètres ( Ça use, ça use... ). Ceci dit, le point de vue vaut amplement le détour ! On peut éventuellement aussi faire un tour par l'une des plages situées sur ces îles.