/ Asie

Récit d'un trek à Sapa, chez l'habitant

Sapa, située au nord du Vietnam, à proximité de la frontière chinoise, est un lieu prisé des backpackers, pour les raisons qui suivent.

Montagnes et rizières

Rizière en terrasse

Nous sommes arrivés à Sapa depuis Diên Biên Phu, après 8 heures de bus, pour un total d'un peu moins de 300 kilomètres... Un voyage plutôt chaotique : la route n'ayant visiblement pas été rénovée depuis de nombreuses années.

Après quelques logements un peu sommaires lors de notre périple à travers le Laos, on décide de chercher un hôtel, pour un peu plus de confort. Malheureusement, l'hôtel trouvé dans le guide affiche complet. Pire, il nous dit qu'il en est de même pour tous les hôtels de la ville.

En effet, nous sommes le samedi, jour pendant lequel se déroulent plusieurs festivités dans le village, ce qui attire de très nombreux touristes, y compris des bus entiers de Chinois...

On finit donc par trouver une chambre d'hôtel qui est manifestement la chambre de la fille du patron de l'établissement. On nous accepte pour 20$ la nuit, une vraie fortune pour le pays... L'état de la salle de bain laissant fortement à désirer, nous avons préféré le lendemain matin, opter pour un petit déjeuner dans le restaurant voisin, en lieu et place d'une douche.

Après nous être restaurés, nous avons rejoint deux habitantes d'un village voisin qui nous avaient proposé, la veille, d'aller faire un trek. Le principe est simple, le premier jour, on effectue plusieurs heures de marche à travers les montagnes pour rejoindre un village, puis on dort chez l'habitant. Le jour suivant, après quelques heures de marche, on rejoint le point de départ. Évidemment on peut choisir de rester plus longtemps, pour découvrir davantage de paysages ou s'enfoncer plus loin encore dans les montagnes vietnamiennes.

Trek à Sapa

Nous voilà donc partis avec Xi, notre guide, qui nous fait découvrir des paysages magnifiques. Nous longeons d'innombrables rizières, pour certaines en terrasse. C'est premièrement pour ces paysages que les touristes sont nombreux à venir visiter Sapa.

On retrouve également beaucoup de maïs, utilisé pour nourrir les bêtes, ainsi que de nombreuses plantations de chanvre, utilisées pour fabriquer les vêtements des locaux, entre autre...

Champ de maïs à Sapa, au Vietnam

Après environ 3h de marche, nous arrivons à un carrefour où plusieurs petits restaurants se sont implantés, nous déjeunons ici et croisons plusieurs touristes, eux aussi venus faire un trek. Rassasiés, nous repartons pour deux heures de marche.

Rizière Asiatique en terasses, au Vietnam

Rencontre avec les habitants

Une fois arrivés, Xi nous fait visiter son village, et nous arrivons finalement à sa maison. Et c'est à ce moment que l'on prend conscience de la chance que l'on a d'avoir une habitation propre et confortable.

Vache lors du trek à Sapa

Ici, le sol est en terre battue, la salle de bain est très sommaire. La cuisine quant à elle se fait dans la pièce d'à côté. Le réchaud est constitué de braises chaudes sur lesquelles sont posées casseroles et théières. La culture du thé vert est d'ailleurs importante ici, et nous avons été enchantés par le thé servi par notre hôte à notre arrivée.

Cuisine artisanale Vietnam

Malgré ces conditions pouvant paraître très éloignées de nos habitudes d'occidentaux, je n'ai rarement aussi bien mangé que ce soir là. Le repas, composé de rouleaux de printemps, de légumes et de riz était tout simplement excellent !

Repas traditionnel trek Vietnam

Pour clôturer le repas, nous avons eu l'honneur de gouter la happy water, autrement dit l'alcool de riz local. Verdict : franchement pas mauvais et ça ne nous a pas rendus aveugles donc parfait !

Après une nuit agitée dans un lit en bambou, nous avons déjeuné, puis nous sommes repartis pour 2h30 dans les montagnes avec nos gros sacs sur le dos cette fois-ci. Heureusement, après cette marche, des motos nous ont ramené a Sapa, où nous avons réservé notre bus pour Hanoï.

Si vous voulez voir une vidéo récapitulative de notre voyage en Asie du Sud Est, n'hésitez pas à cliquer ici

Photos : Gaël