Traverser une rue au Vietnam

Bien sûr, au Vietnam on est dépaysé par beaucoup de choses ! Les paysages pour commencer, la culture également... Mais aussi la circulation !

Surtout en venant du Laos, pays si calme, au rythme si reposant, aux habitants calmes, prenant leur temps...

Nous sommes arrivés au Vietnam à Dien Bien Phu, en provenance du Muang Khua au Laos, et pendant les premiers jours de notre séjour - quasiment une semaine en réalité - nous avons vraiment été perturbés par tous ces klaxons. Il ne se passe pas cinq secondes sans en entendre le bruit, même la nuit. Si par exemple, vous comptez vous déplacer en sleeping bus (comme la plupart des backpackers), pensez au boules quies, sinon, bon courage !

L'immense majorité des habitants circulent sur des petites motos / scooters.

Parking de scooters à Hanoi Parking de scooters à Hanoi

Ce qui est bien avec les scooters, c'est que l'on peut y transporter toute la famille, toutes sortes d'objets.

Transport de chapeaux Pourquoi pas des chapeaux

Transport d'objets divers Ou d'immenses ballots

Vélo chargé au maximum À Saigon, c'est un autre niveau !

La sieste sur le scooter On peut aussi y piquer un roupillon !

Ayant traversé le Vietnam du nord vers le sud, nous nous sommes donc dirigés de la partie historique du pays vers la partie la plus moderne. Les deux villes principales que sont Hanoi et Saigon (Hô Chi Minh City) sont assez différentes, et le trafic m'a paru encore plus intense à Saigon.

Encore plus de scooters au parking Encore plus de scooters au parking

Carrefour vietnam Bon courage!

La conduite se fait au klaxon, dont le retentissement peut signifier à peu près tout et n'importe quoi. Du simple "je t'ai vu" à l'insulte bien française, il prend tous les sens possibles.

Petit exemple de la circulation à Saigon

Si au début on se demande réellement comment traverser ce flot de circulation continu, on y arrive plutôt bien après un petit temps d'adaptation. Nous, on a eu la chance d'avoir très tôt les petites explications.

L'idée, c'est qu'il faut s'engager et marcher de manière fluide. De cette manière, les scooters et motos pourront anticiper notre déplacement et ainsi nous éviter. Pour les rares voitures circulant au Vietnam, ça sera bien sûr à nous de les éviter. Cette technique semble celle adoptée par tout le monde.

Et voilà la mise en application de la théorie !

En un mois au Vietnam, pas d'accident à déplorer pour nous !

Clément

Read more posts by this author.

Amsterdam, Pays Bas http://clementferey.fr