/ Amérique du nord

Road trip en Gaspésie : côte sud et parc national de Forillon

C'est parti pour le deuxième volet du récit de notre expédition en Gaspésie, le premier se trouve [ici](https://backpacking.fr/gaspesie-cote-nord-parc-national "target="_blank).

Nous passons la nuit à l'auberge Forillon. À notre arrivée, deux français travaillant ici bénévolement contre un hébergement nous renseignent. Nous qui venions en n'ayant pas d'idée précise sur le déroulement de la journée du dimanche, nous avons pu bénéficier de leurs conseils, merci à vous !

Première nouvelle intéressante, la faune est très développée dans le parc, on peut facilement y observer des animaux tels que des orignaux, ours (qui sont apparemment inoffensifs car paisiblement en train de brouter) et bien d'autres...

Nous reprenons donc la voiture en direction du parc qui est encore gratuit pour les quelques jours qui nous séparent de l'ouverture de la saison estivale. Nous roulons jusqu'au bout de la route, sur la pointe, le coin à l'air sympa, on reviendrait bien pour une balade !

Et au retour vers l'auberge, Lucas, toujours aux aguets, repère un Moose (Orignal, ou encore Élan), qui allait tranquillement s'hydrater au bord d'une rivière. On stoppe la voiture net pour aller observer l'animal qui ne semble pas effrayé, peut-être est-il même habitué aux touristes ! En tout cas, première rencontre sauvage superbe, malheureusement la luminosité venait à manquer et les photos prises au téléphone sont donc tout simplement ratées...

Le parc national Forillon

Le lendemain, direction le parc Forillon pour deux randonnées qui nous permettront de voir les endroits les plus intéressants du parc, d'après Gilles, propriétaire de l'auberge. En premier, nous partons pour le mont Saint-Alban, ce qui nous permettra d'apprécier une vue dégagée sur les alentours.

Coucher de soleil sur le parc Forillon
Lumières du soir sur le parc Forillon

Le début de la randonnée est raide, dès le matin, ça pique un peu ! On atteint ensuite un replat, avec notamment un petit lac, pas très joli, qui fait penser à un lac pour castors...

La deuxième partie du sentier continue de nous faire travailler les jambes. Des marches constituent en effet la dernière partie du sentier.

Lorsque l'on arrive en haut, c'est autre chose, un point de vue nous permet d'observer le paysage alentour à 360° (la partie côtière de ce panorama se trouve sur la photo principale de cet article). Si vous avez des jumelles, c'est l'endroit pour les sortir ! On peut même voir le fameux rocher Percé, un des symboles de la Gaspésie.

Vue en haut du mont saint alban, la pointe de la gaspésie

Nous reprenons la voiture direction la pointe, pour aller y faire notre deuxième randonnée, celle que nous avions repéré la veille. C'est alors que nous observons une masse noire sur la route, qui se déplace paisiblement, sur la voie de gauche... Alors qu'il se rapproche de nous, plus de doute permis, c'est un bel ours, qui passe à environ quatre mètres de notre voiture, avant de repartir dans les bois... Il n'avait pas l'air agressif, mais belle bête tout de même, j'aurais été moins rassuré de le croiser au détour d'un sentier !

Croiser un ours dans le parc Forillon
Le nounours

Le sentier qui mène jusqu'à la pointe est plutôt plat dans son ensemble. Les paysages sont magiques, et le temps est radieux, on prendra même des coups de soleil à l'issue de cette journée (la crème solaire ne faisait pas partie de la liste du guide de survie au Québec).

Plage dans la baie de gaspé, en gaspésie
Petite plage difficile d'accès, mais charmante

Sentier dans le parc forillon

Le sentier nous emmène jusqu'au sommet de la pointe, où se trouve un phare. Et en face, à 5000km vers l'est, les côtes Bretonnes se dessinent... Je deviendrais presque nostalgique.

Baie de gapsé, randonnée des graves

De Gaspé à Percé

Après un repas des plus healthy au McDonalds de Gaspé, nous voilà pleins, prêt à repartir vers Percé, toujours accompagné de nos playlists road trip à la sauce Spotify : [Legendary Rock](https://open.spotify.com/user/mejoresplaylistsspotify/playlist/3NcxM1LJJdua8AcRxtijNY "target="blank) et [Ultimate Road Trip](https://open.spotify.com/user/spotify_uk/playlist/1viMew2sDY4ATDQ4RYNB5S "target="_blank).

Une soixantaine de kilomètres nous séparent de Percé, ici encore, la route laisse entrevoir de nouveaux paysages. L'arrivée sur Percé est tout simplement splendide. Soudain, en haut d'une crête, la vue se dégage, une immense descente en ligne droite mène au village de Percé, situé en contrebas. La vue est imprenable mais pas facile de s'arrêter à cet endroit pour prendre une photo. Dommage car cela vaut vraiment le coup...

Rocher percé en gaspésie

Une simple recherche Google suffira pour vous montrer que cet endroit est l'un des plus connu de la Gaspésie, bien qu'il ne soit pas représentatif de la richesse de la Gaspésie, que nous avons seulement pu survoler durant ce week-end prolongé.

On reste tout de même quelques minutes en extase devant ce gros caillou, posé là. D'après le Routard, d'ici 300 ans au maximum, l'arche s'effondrera et le rocher devra changer de nom, alors dépêchez, on ne sait jamais...

Le symbole de la Gaspésie, le rocher percé

Petit conseil n'ayant qu'une valeur limitée puisqu'il se base seulement sur notre expérience : la lumière de fin d'après midi donne au rocher de jolis reflets. Si vous aimez la photo, la fin de journée semble être un moment idéal pour immortaliser l'endroit.

La côte sud et la vallée de la Matapédia

Direction la ville de New Richmond, en longeant la côte sud de la Gaspésie. En face, c'est le Nouveau Brunswick, seule province officiellement bilingue du Canada. Et entre les deux, c'est la baie des Chaleurs, appelée ainsi car recouverte d'une brume lorsque Jacques Cartier la découvrit.

Nous dormons dans une station de ski, faisant office de centre touristique l'été. C'est le centre touristique du Pin rouge, situé à vingt minutes au nord de New Richmond. Pour 100 CAD la nuit à trois, nous avons un petit chalet pour nous, au pied du télésiège, tout à fait honnête !

Le lendemain, il est temps de revenir au bercail. Pour cela, nous décidons d'emprunter la vallée de la Matapédia, ça serait d'ailleurs dommage de ne pas y passer.

Petite pause le long de la rivière Matapédia

Ceci dit, il paraît que les couleurs de l'automne sont bien plus jolies.

On nous a beaucoup parlé de la Gaspésie, et maintenant je comprends pourquoi. C'est un incontournable à faire si l'on est au Québec, probablement l'un de mes meilleurs souvenirs de cette année au Canada, c'est vraiment une autre facette du pays, avec des paysages totalement différents, dû notamment à la présence de la mer...

Bien sûr, le parcours entier est disponible ici, sur GoRoadTrip, accompagné d'autres photos, enjoy !