/ Amérique du nord

Sur les traces du graben

Week end du 18 et 19 juin, au Québec. Le plan initial était de partir trois jours en trek le long du [lac Kénogami](https://cprlk.wordpress.com/ "target="_blank), malheureusement, la météo annonce des orages, et le plan pour trouver une tente ne s'est pas révélé aussi efficace que prévu. Changement de plan, nous louons une voiture pour le week-end, la notre étant déjà vendue.

Parc national des Monts-Valin

Le samedi, nous partons en direction du parc national des Monts-Valin, situé à 40 minutes au nord de Chicoutimi. Le programme de la journée est une randonnée de 16 kilomètres, en partant du centre de services.

La journée s'annonce chaude, mieux vaut s'équiper en prenant suffisamment d'eau. Les deux premiers kilomètres du sentier sont très bien entretenus, on marche sur des pontons de bois. Premier petit arrêt au lac des castors. L'extrémité du lac est constituée de nombreux aménagements réalisés par les castors, qui semblent être bien cachés à l'heure où nous passons.

Vue sur le lac aux castors
Le fameux lac aux castors

Le sentier devient ensuite plus raide, l'ascension commence réellement. On prend rapidement de la hauteur, et l'on observe le côté sud des Monts-Valin.

Versant sud au printemps
Version printemps

Nous étions venus en novembre, et le contraste au niveau de la végétation est saisissant, les couleurs du printemps sont tellement plus vivantes...

Versant sur à l'automne
Version automne

Malgré la date printanière et la température estivale, il se pourrait que nous croisions de la neige sur les hauteurs, d'après la guide à l'accueil. Pas de neige en vue, mais elle a dû fondre il y a peu de temps, le sentier est encore très humide, bien qu'il n'ait pas plu depuis plusieurs jours.

Couleuvre dans les monts valin
Photo : Beb

Nous croisons plusieurs couleuvres en chemin, ce sont apparemment les seuls serpents que l'on peut croiser dans le parc, pas d'inquiétude à avoir...

Petite pause repas au sommet de Pic Du Corbeau, à environ 900 mètres d'altitude, où une plateforme en bois nous accueille. Elle semble destinée à l'envol de parapentes ou autres deltaplanes. La vue est imprenable, on y voit la rivière Saguenay, Chicoutimi et on devine même les premiers reliefs des Laurentides, dans la brume lointaine...

Déjeuner au sommet du pic du grand corbeau
Photo : Beb

Repus, nous décidons de pousser jusqu'au sommet du Pic de la Hutte, deux kilomètres plus loin, et quasiment à la même hauteur. Surprise, il faut en fait redescendre d'une bonne centaine de mètres, longer un lac puis remonter pour enfin atteindre le refuge, au sommet. Encore une fois, la vue est magnifique. Le seul inconvénient de cette randonnée est de ne présenter que le versant sud, aucun point de vue ne donne de l'autre côté...

Vue depuis le sommet du pic de la hutte

Après s'être doré la pilule (ce qui nous vaudra quelques coups de soleil), l'heure est venue de redescendre. Le constat est amer, l'eau vient à manquer, il nous reste huit kilomètres à marcher, il fait 28° et il n'y a pas un nuage à l'horizon. Les deux bonnes heures de descente nous ont parues assez longues...

Le graben, what is this ?

Sous ce titre un peu étrange, se cache la notion de géologie du week-end. D'après la bible estudiantine qu'est Wikipédia, un graben est un "fossé tectonique d'effondrement entre des failles normales", intéressant non ?

C'est en tout cas ce qui forme toute la région du Saguenay, depuis Tadoussac jusqu'au Lac Saint-Jean, et c'est donc grâce au graben que nous pouvons faire de telles randonnées et voir de si jolis paysages.

Parc national du fjord du Saguenay

Deuxième jour, nous prenons cette fois la direction du parc national du Fjord du Saguenay. Réputée pour compter parmi [les plus belles randonnées du Québec](http://www.authentikcanada.com/blog/2011/05/26/randonnee-pedestre-quebec-sentier/ "target="_blank), le sentier du Cap Trinité est l'objectif du jour.

Début du sentier du Cap Trinité
Photo : Beb

Aussi surnommé le sentier de la statue, celui-ci est long de 7 kilomètres, ce qui sera assez étant donné les 7 heures de marche de la veille.

Vue sur la baie éternité

La randonnée commence au niveau de l'eau mais s'élève très rapidement pour atteindre plusieurs points de vue à couper le souffle. Le sentier est très bien aménagé : des marches sont taillées dans la pierre, tant mieux car le dénivelé est assez important au début. On arrive ensuite sur une portion beaucoup plus plate, qui mène à un refuge.

Vue sur la baie éternité, et le fjord du Saguenay

Situé sur un cap, le sentier permet donc d'observer la baie sur le début du parcours, mais également d'admirer le Saguenay sur la dernière portion.

Après avoir dépassé le refuge, le sentier redescend assez fortement (pas drôle pour le retour), pour atteindre la fameuse statue de Notre-Dame-Du-Saguenay

Depuis cet endroit, on dispose d'un panorama grandiose sur les environs !

Panorama sur le fjord du Saguenay, depuis la statue de notre dame du Saguenay

En résumé, un week-end qui compense bien l'idée originelle du trek au Lac Kénogami. Les deux parcs sont facilement accessibles depuis Chicoutimi, et louer une voiture pour le week-end nous aura coûté environ 25$, il n'y a donc aucune raison de ne pas y aller !