/ Europe

Amsterdam : day 1

01/08/16

D’accord, je triche, je suis arrivé hier, mais premier jour complet dans cette ville d’Amsterdam. Premières impressions mélangées, beaucoup de choses me viennent à l’esprit. Dans l’ensemble ce sont des choses très positives.

Rivière Amstel, avec ses péniches

On commence par où ?

Qui a dit vélo ?

Je crois que c’est ce qui m’a le plus frappé pour le moment dans cette ville. Certes, j’étais prévenu, mais tout de même. Pour fixer les idées, j’ai environ 10 km pour me rendre au bureau, soit 30-35 minutes de vélo, et je peux m'y rendre en empruntant une piste cyclable tout du long. En tout, il doit y avoir seulement une centaine de mètres partagés avec les voitures. AWESOME !

La rue Herengracht
Un cadre de travail charmant !

Evidemment, c’est encourageant, et je comprends pourquoi tout le monde ou presque circule à vélo. Il y a donc beaucoup plus de trafic à vélo, et des choses inimaginables pour moi avant peuvent survenir, comme des embouteillages de vélos voir même des difficultés pour le stationner. Car oui, pour le stationner, il vaut mieux trouver un poteau/arbre/pont auquel on pourra l’attacher. Et pour ce qui est du cadenas, on m’a vivement conseillé d’acheter un gros cadenas, comme tous les habitants possèdent. Malgré le fait que tout le monde ait un vélo, les vols sont fréquents, et il n’est pas rare que le cadenas coûte plus cher que le vélo. Bref, j’y réfléchirai !

Venise ?

L’eau partout, c’est également quelque chose de très agréable. Les canaux qui sont omniprésents dans le centre dégagent une sensation assez agréable. J’ai du mal à décrire ce sentiment mais pour le moment j’ai l’impression d’être en vacances. Le fait d’être dans une nouvelle ville doit fortement y contribuer mais c’est toujours agréable d’aller travailler en ayant ce ressenti.

La rivière principale d'Amsterdam

Un autre truc sympa (à mon sens en tout cas), c’est que je ne parle plus français. Les repères en anglais sont vite revenus et je suis certain qu’en une semaine, je vais déjà énormément progresser… Les progrès risquent d’être plus difficiles en Hollandais mais j’aimerai m’y mettre, je vais y penser dès lors que je serai un peu plus posé dans cette ville. Au premier abord, ils roulent les « r ». Non, pas comme en Espagnol. Ici, le son est bien différent, il vient de la gorge, c'est sûrement plus facile à reproduire, mais également plus agressif à l’écoute. Se faire insulter en Hollandais doit être un triste moment à vivre...

Voilà pour ce premier jour d’un expat à Amstderam, Tot ziens !